(FIV2) Demain…

Demain, c’est jour de ponction ! Une première délivrance car depuis le déclenchement hier soir avec Ovitrelle, je souffre sérieusement… Mes ovaires sont très très très douloureux et j’ai quelques pertes de sang… Ça m’a tellement stressée et inquiétée que j’ai appelé la sage-femme ! Elle m’a laissé un message me disant que ce que je lui décrivais lui semblait normal mais que si ça devenait insupportable, il fallait que j’aille consulter aux urgences… Ça ressemble tellement à des douleurs de règles très moches… Je vais pas consulter pour ça… Et puis, j’ai remarqué que la marche calme un peu mes douleurs. Bien sûr, je ne peux pas faire que ça car je suis très fatiguée… Bref, vivement demain !

J’ai rendez-vous à 7h30 après la douche à la Bétadine et le petit déjeuner. Je refais une anesthésie locale parce que je n’aime pas qu’on m’endorme et j’avais réussi à gérer la douleur sans trop de difficultés. Par contre demain, j’aimerais négocier la venue de mes lunettes au bloc ! Apparemment ça serait possible… ce qui me rendrait la vie (oui, carrément !) nettement plus agréable.

J’espère que la récolte sera bonne… Hier, lors du dernier contrôle, il y avait une dizaine de follicules de taille adéquate (très peu à gauche, mais c’est normal, il y a l’endométriome qui prend de la place…). En espérant qu’ils donneront de « beaux » ovocytes. En parlant de beauté, la sage-femme m’a dit à chaque fois que mon utérus est « beau » tout comme mes follicules !! Je ne suis décidément pas certaine que nous ayons les mêmes critères de beauté… Ça me fait toujours sourire quand elle me dit ça ! Un bel utérus… ça me fait une belle jambe non !

les jolies choses

(FIV2) Stimulation

Quelques nouvelles… J’ai commencé les piqûres de Gonal-f 175ui le 16 juin et je suis toujours au même dosage jusqu’à dimanche soir. Cétrotide a été ajouté le 21 juin pour contrer toute ovulation prématurée. Ce matin, il y avait 4-5 follicules de taille « intéressante ».

Je supporte globalement cette stimulation même si je trouve le temps long… Peut-être parce que la chaleur se fait (enfin) bien sentir. Peut-être parce que je voudrais qu’il y ait plus de follicules. Hier soir, j’avais mal au dos. Aujourd’hui, je me sens lourde. Je n’ose plus me peser depuis les 3kg de FIV1 et 2kg de pilule…

J’ai décidé de ne pas faire appel aux infirmières pour cette FIV. Marre de devoir compter sur quelqu’un. Marre de leur manque de tact… Il y en avait quand même une qui m’avait dit : « je connais quelqu’un qui a de l’endométriose et qui n’arrivait pas à avoir d’enfant… Elle a changé de mec et elle est tombée enceinte ! ». Sympa pour mon chéri qui était présent… Bref, c’est le stress tous les soirs au moment de préparer Cétrotide car il faut mélanger la poudre avec le solvant et ensuite, injecter leeeeentement tout le produit (injection, poudre, produit… on va me prendre pour une droguée !!)… mais je m’en sors !! Petite victoire personnelle !! Et puis, j’avais acheté du jus d’ananas ainsi que l’eau gazeuse recommandée par notamment Super Souris mais au final, je ne m’y tiens guère. Un peu de lâcher prise ne fait pas de mal… Et même si l’issue reste incertaine, le déroulement est désormais connu et ça me rassure. Je n’ai plus de galères de manque de traitements, j’anticipe ! Et je note tout dans le petit carnet fourni généreusement par Gonal-f.

Sinon, je bénéficie de la nouvelle loi pour les autorisations d’absence et j’apprécie nettement le confort qu’il en découle. Contrairement à FIV1, je ne me lève pas plus tôt que si j’allais travailler et j’arrive avec environ 1h de « retard » sans que cela soit décompté. Je ressens du coup moins cet épuisement lié à la course contre la montre que j’avais entamée lors de FIV1. Et demain, j’ai posé un jour : épilation, acupuncture et Burger King au programme !!

Un gros bisou à Mam’zelle Bulle pour qui la ponction était aujourd’hui et dont le résultat n’est pas à la hauteur des espérances… Courage ❤

Et un gros bisou à gambinou qui doit commencer les piqûres pour FIV3 aujourd’hui.

Bonjour Tristesse…

Je vous promets, je voulais écrire un article presque joyeux. Parce que ces derniers jours, malgré une grosse accumulation de tuiles (panne de voiture, soucis bancaires, épuisement professionnel), j’avais réussi à ne pas m’effondrer. Peut-être parce que j’ai commencé le traitement pour FIV2, peut-être que ça me redonne espoir. Peut-être parce que malgré tous les problèmes, j’aime mon chéri comme au premier jour et je me rends bien compte qu’il est tout ce qui compte actuellement.

Et puis, ce matin, j’ai pensé à la fête des pères. J’ai envoyé un message à mon père. J’ai pensé fort fort fort à mon chéri qui, malgré tous nos efforts, n’est toujours pas papa. Je me suis demandé si un jour un enfant l’appellerait ainsi. PAPA. Ça m’a fait mal au cœur pour lui. Pour nous. Nous ne sommes pas allés voir ma famille ce week-end dans une vaine tentative de garder la douleur à distance. Fêter les papas, voir les enfants des autres, le ventre rond de ma belle-sœur. J’essaye de me protéger, ce n’est pas toujours simple. Eviter ma famille est encore ce qu’il y a de mieux à faire, trop d’indélicatesses de leur part, trop d’égoïsme. Ma mère a le don pour appuyer là où ça fait mal tout en cherchant à me faire parler. A quoi bon ? Peut-être qu’elle s’imagine que c’est dans ma tête et que si je parviens à parler de ce qui m’angoisse, je tomberai enceinte…

Et puis, ce matin également, j’ai pensé à ma fausse-couche précoce après la troisième insémination. Si ça avait marché, je serais sur le point d’accoucher ces jours-ci… Au lieu de ça, je vais avoir 35 ans dans quelques jours et j’ai toujours le ventre vide (mais désormais graisseux grâce aux traitements). A l’infertilité liée à l’endométriose va désormais s’ajouter l’infertilité liée à l’âge. C’est en effet écrit partout, à partir de 35 ans, la fertilité diminue. Et comme je n’ai pas fait preuve d’une grande fertilité jusqu’à maintenant, ce n’est pas de nature à me rassurer.

Toutes ces pensées me remuent. Parfois je me demande si nous n’aurions pas dû refaire des inséminations, la troisième ayant « failli » fonctionner… Parfois ça ne fait que renforcer mon incapacité à faire le deuil du bébé couette. Parce qu’une insémination, même si tout le processus est sous contrôle, ça reste quand même proche de ce que nous faisons naturellement. Et parfois, je me demande si nous avons raison de nous acharner ainsi, s’il ne serait pas plus « simple » de faire une croix sur ce désir d’enfant. Je suis perdue…

pierre-desproges-la-seule-certitude-que-j-ai

Bientôt FIV2…

Pas grand chose à raconter en ce moment, hormis l’attente… Mais les hostilités ne vont plus tarder à reprendre. Dernier comprimé de pilule demain soir. Première piqûre de Gonal-f 175UI jeudi 16 juin et premier contrôle au centre lundi 20 juin.

Je ne suis pas encore allée commander les traitements, il faudrait que je me réveille !

J’ai des douleurs pas possibles ces derniers jours aux ovaires, je ne comprends pas. A quoi me sert la pilule de merde ? Ça ne doit pas tout bloquer ? Et j’ai toujours un inconfort digestif récurrent malgré la disparition quasi totale de produits laitiers (de vache !) de mon alimentation. Alors ? Ce n’était peut-être pas ça le problème… Encore un aliment supprimé vainement ? Ce qui marche toujours bien par contre, c’est la prise de poids… +3kg pour FIV1 et encore +2kg pour une plaquette de pilule. Je suis un peu au trente-sixième dessous…

J’ai enfin demandé à mon chef qui s’est renseigné auprès de la DRH pour pouvoir bénéficier de la nouvelle loi autorisant les absences pour les personnes en parcours d’AMP (pour rappel, je suis fonctionnaire) : c’est tout bon ! Un souci en moins donc…

Et j’ai un rendez-vous d’acupuncture le 24 juin et, nouveauté à venir, un rendez-vous de microkinésithérapie le 29 août (j’ai un peu halluciné du délai ! Même si c’est toujours moins long que pour l’ophtalmologiste… en janvier 2017).

Voilà pour les nouvelles, je vais éviter de m’appesantir sur ma tristesse et mon mal-être… Il n’y a pas grand chose à en dire, seul l’avenir éclaircira un peu les choses…