Un rêve…

Cette nuit, j’ai fait un rêve et pas n’importe lequel. C’est le genre de rêve qu’on n’oublie pas au réveil et qui nous poursuit tout au long de la journée.

À une époque, confrontée à plusieurs décès très douloureux, la mort s’était souvent invitée la nuit dans mes rêves. Certaines images sont encore très nettes ; j’avais vraiment été secouée.

Plus jeune, je rêvais fréquemment d’animaux morts envahissant mon lit. La crainte de voir un animal mort s’apparente à une réelle phobie chez moi, il n’est donc pas étonnant que cela ait pu me travailler la nuit. Je ne suis toujours pas à l’aise avec cette peur mais je la gère beaucoup mieux.

Comme vous le savez si vous me lisez régulièrement, j’ai arrêté de fumer il y a deux ans. Durant les semaines qui ont suivi, je n’ai presque pas dormi. Avec le recul, je pense que mon corps et mon esprit réclamaient leur dose de nicotine mais sur le coup, je n’ai pris aucun traitement de substitution car je pensais que ça passerait vite. Et pourtant, même après deux ans, j’ai toujours l’impression qu’une certaine tension est restée en moi et il m’arrive régulièrement de rêver que je fume. J’en profite d’ailleurs à chaque fois à fond ! Au moins, c’est sans risque pour ma santé…

Et cette nuit, j’ai fait un rêve et pas n’importe lequel. Je tenais dans mes bras une petite fille vêtue d’un pyjama rose, une petite fille magnifique, à la peau si douce et à l’odeur délicieuse. Ce tout petit bébé tout mignon, c’était le mien et pourtant je n’en étais pas certaine. Ce tout petit bébé, c’était un enfant issu d’un don d’ovocytes…

 

Beaucoup de routine, un peu de nouveauté.

La routine, c’est aller travailler, promener les chiens, me baigner dans la piscine (quand il fait bien chaud) et faire à manger de bons petits plats (souvent bios).

La nouveauté, c’est d’avoir changé de lieu de travail et donc d’équipe. C’est de se demander tous les jours si je me plairai et si je saurai m’occuper des jeunes correctement. La routine, c’est que mes nouveaux/nouvelles collègues me demandent si j’ai des enfants. Si j’en veux. J’élude facilement. La nouveauté, c’est qu’il y a plein de fumeurs dans cette équipe et que le nuage de fumée réveille en moi les circuits autrefois dédiés à la nicotine. Je me surprends même à en rêver la nuit. J’ai arrêté il y a 2 ans, je reprendrais bien !

La routine, c’est d’avoir cette histoire de PMA en arrière-plan. Tous les jours y penser. Ne toujours pas avoir pris de décision. Opération ou don d’ovocytes. Parfois, les choses sont très claires mais le plus souvent, elles sont surtout bien floues.

La nouveauté, c’est d’avoir assisté à des concerts lors d’un festival alors que ça faisait des années et d’avoir vraiment apprécié ce moment (même si encore une fois, j’aurais bien aimé fumer !!!). C’est également d’avoir repris un abonnement au stade (bon ça c’est habituel depuis plus de dix ans désormais) dans une autre tribune. Tribune des supporters « historiques », j’ai hâte ! C’est dans cette tribune que je m’étais d’abord abonnée puis j’avais voyagé au cours des années de tribune en tribune mais cette ambiance si particulière où la tribune vibre comme un seul homme (une seule femme 😀 ) me manque.

La routine, c’est cette grosse merde d’endométriose, les douleurs quotidiennes, le ventre énorme, les pertes de sang anarchiques, la fatigue chronique.

La routine, c’est un nouvel anniversaire le ventre vide mais malgré tout une très belle soirée avec mes amis si chers. De bons moments partagés, de belles photos et de jolis cadeaux.

img1_7