Pourquoi adhérer au collectif BAMP ?

Régulièrement nous recevons des messages nous demandant : « mais pourquoi faut-il adhérer à l’association et comment faire ? » POURQUOI adhérer à l’association ? Parce que vivre d’amour et d’eau fraiche, cela ne suffit pas, même pour des bénévoles qui vivent d’engagement et de temps bénévolement dédiés à la cause collective. Car justement nous sommes une […]

via Mais pourquoi faut-il adhérer à l’association Collectif BAMP ? — Association de patients de l’AMP et de personnes infertiles.

Pause printanière

Le soleil est revenu, quel bonheur ! Quel plaisir de se poser sur la terrasse en rentrant du travail pour siroter un bon thé à la menthe bio ! Ecouter les oiseaux chanter, sentir la peau chauffer, prendre du bon temps, lire un bon bouquin et profiter tout simplement. Faire une grande balade avec le petit chien, un tour en vélo ou quelques longueurs à la piscine… Tout est tellement plus agréable avec un rayon de soleil !

Et puis, les vacances approchent et bientôt nous nous envolerons pour deux semaines à Mayotte ! Deux semaines rien qu’à nous et déjà remplies de belles perspective, un lagon immense, plein de jolis poissons, de belles randonnées, une végétation luxuriante, des tortues et peut-être même des dauphins… J’ai hâte hâte hâte !

Nous aurons ensuite rendez-vous au centre de PMA mi mai, pour faire le point. Un tout petit moment d’arrêt dans cette belle parenthèse qui reprendra de plus belle et au moins jusqu’au mois de septembre – et peut-être plus encore. Nous avons réservé deux semaines dans les Alpes cet été et j’aime avoir cet objectif lointain supplémentaire. Jusque là, nous ne réservions jamais de vacances avec autant d’avance (sauf lorsque nous étions allés à la Réunion !). C’est tellement plaisant d’avoir de belles échéances en vue !

La réponse qui tue

Je vous remercie toutes infiniment pour vos gentils petits mots à ma question qui tue, votre soutien m’est tellement précieux ! ❤

Cela va faire 5 ans que nous essayons d’avoir un enfant et que nous sommes face à un mur. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir tenté de le contourner, de l’escalader et même de le casser. Mais rien n’y a fait.

Cela fait 5 ans que nous sommes ensemble et que notre vie de couple est tournée vers ce désir d’enfant. Moi qui ne voulais pas devenir une « vieille maman », c’est raté. Nous sommes toujours ensemble malgré les coups durs, les désillusions, le désespoir, la douleur et la maladie (cette pute d’endométriose). Nous sommes toujours ensemble, certes, et toujours aussi amoureux, mais j’ai peur de finir par réduire notre couple à ce projet d’enfant.

Nous avons acheté une grande maison pour avoir de la place pour les futurs enfants. Nous avons un rythme de travail simple avec des horaires réguliers sans grande amplitude, idéal pour une vie de famille. Nous avons un joli jardin pour jouer au ballon, mettre une piscine et un bac à sable. Nous nous sommes pacsés, puis mariés. Notre vie actuelle est prévue pour accueillir un (ou deux, ou trois) enfant. Il est normal que si ce projet ne se concrétise pas, nous ayons envie de revoir certaines choses…

Je ne sais pas si nous finirons par être parents mais ce que je sais, c’est que je ne veux pas reprendre le chemin de la PMA. Pas dans l’immédiat en tout cas et ce, pour plusieurs raisons. Mon corps a beaucoup souffert des traitements et en souffre encore. J’aimerais lui offrir une vraie cure sans médicaments, un véritable répit. Mon cœur a également beaucoup saigné et je ne suis pas certaine de pouvoir supporter encore beaucoup d’échecs. J’ai peur de l’échec de trop.  Mais plus que tout, j’ai peur de l’échec ultime.

Il reste une FIV et tant qu’elle n’est pas faite, c’est comme s’il restait toujours un petit espoir, une lueur au bout du tunnel. Alors que si nous nous retrouvons après cette dernière FIV sans enfant, l’espoir se sera définitivement envolé. Et ça me fiche une trouille monstre. Je ne me sens pas prête à prendre le risque d’en terminer avec la PMA et d’en sortir par la toute petite porte. Une dernière FIV, c’est beaucoup trop de pression pour moi.