Inconfort

À chaque fois, c’est la même chose. Je suis incrédule. Médusée. Le ciel me tombe sur la tête à chaque nouvelle annonce. Chaque nouvelle mesure. Et pourtant, on en entend parler à l’avance, il y a des fuites et de fortes présomptions. Mais pour moi ce ne sont que des hypothèses. Et quand elles deviennent vérité, je n’en reviens pas. Je résiste. Je n’y crois pas. Il faut que je m’habitue. Il faut que je refasse entièrement mon script intérieur. Là en l’occurrence, que je raye les week-end. Enfin surtout le vélo. Et les matchs de hockey 😭😭😭

Et tout ce à quoi je refuse de réfléchir présentement.

J’ai une énorme boule au ventre aujourd’hui, l’impression d’enterrer quelque chose sans trop savoir quoi. Pourtant c’est simple, tout s’arrête sauf le travail (quelle ironie hein, comme si la vie c’était travailler…). Mais l’incertitude demeure. Le travail, oui, mais dans quelles conditions ? Et pour combien de temps ? C’était plus clair en mars, parce que ma structure avait été fermée et que j’avais su rapidement que j’irais dans une autre pour garantir un lien téléphonique régulier avec les familles des enfants. Mais là, c’est flou. Notamment parce que je suis en vacances. Et parce que même la durée du confinement est floue.

J’ai l’impression qu’il n’y aura plus de retour en arrière et c’est angoissant. Pas qu’il n’y ait rien à modifier dans nos vies, dans nos sociétés d’occidentaux. Au contraire. Mais pas comme ça. Pas à cause d’une pandémie. Cela aurait dû être le fait d’une réflexion commune. Là, ça va changer durablement et la seule certitude, c’est que cela ne sera pas fait de façon à sauver la vie sur terre parce que l’argent est roi. L’argent gouverne tout et pervertit tout. Et on continuera à faire mourir les commerces « non essentiels », de proximité au profit des centres commerciaux et des géants d’internet… Et on continuera à réduire les effectifs, les budgets, les moyens de l’hôpital public. Les plus aisés iront dans le privé et les autres……..

7 commentaires sur « Inconfort »

  1. Tu mets le doigt sur certains points qui contribuent également à animer un profond sentiment de malaise chez moi : le flou sur les modalités, et l’impression que ce bis repetita nous sort de l’exceptionnel pour entrer dans une certaine forme de normalité…et nous porte à interroger la durée de ce phénomène. Je ne peux que te souhaiter du courage pour affronter cette période. Et espérer que ce choc psychologique du reconfinement s’estompera rapidement. Je t’embrasse

    J'aime

  2. Comme toi aujourd hui , je me suis levée complètement anéantie et aucune boule au ventre à cause de ce confinement en perspective . Je n y croyais pas vraiment .. Ça paraît si invraisemblable qu on repasse meme film qu en mars … C est une période difficile et compliquée alors j espère que tu pourras un peu de plaisir ds ce quotidien

    J'aime

  3. A l’écoute de Macron, la conclusion fût : « C’est surréaliste ». On y croit pas non plus… cela paraît fou ce qui se passe actuellement… et combien de temps cela va durer… on passe à côté de tellement de chose… il ne faut pas sombrer dans la déprime surtout… mais ce n’est pas chose aisée quand on n’a plus de liberté. Bon courage

    J'aime

  4. Pas facile d’y voir du positif là dedans encore une fois mais il va falloir faire avec. Je n’aurais jamais cru qu’on recommencerait comme en mars. Pour ma part, je n’ai pas bossé pendant le 1er confinement mais là, les établissements scolaires restent ouverts donc c’est différent. A voir car on ne sait pas grand chose sur la suite pour l’instant. Courage et essayons de ne pas déprimer même si perso, 2 mois que je suis à la maison, alors c’est long.

    J'aime

  5. Une certaine forme de tristesse ici aussi, autant le premier confinement on l’avait bien vécu personnellement, autant là c’est vraiment pesant, la situation n’est plus la même. On traîne derrière nous des mois et des mois de cette angoisse latente, j’ai l’impression de ne pas avoir vu mon père depuis des millénaires, mes amis me manquent déjà, j’ai la sensation de ne pas en avoir assez profité pendant qu’on était « libres » de se voir mais en même temps on se devait de prendre des précautions… L’autre jour je parlais d’habitat communautaire avec une amie-voisine, « puisque maintenant on ne peut être en lien qu’avec les gens avec lesquels on vit alors il va falloir vivre avec plus de monde » . J’ai toujours été attiré par ça mais aujourd’hui encore plus (bon MonChéri n’est pas trop partant lui^^), si notre vie doit ressembler à ça pour les années à venir, oui je ne vois que cette solution là pour rester des êtres équilibrés.
    Courage à tous

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s